AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rappel : Chaque RP doit faire au minimum 1000 caractères (espaces non-compris).

Partagez | .
 

 Repos [Kosui Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oracle
Oracle
Hattori Hanzo
Réputation : 20
Messages : 36
Localisation : Derrière toi.

Informations
Métier: Moine

MessageSujet: Repos [Kosui Gabriel] Mar 22 Oct 2013 - 3:48

« Félicitations pour votre promotion, Hattori »

Était ce que Hanzo entendit le plus souvent ces derniers jours. Son ascension au rang d’Oracle était tout frais et elle n’avait, en fait, même pas encore digéré la nouvelle. La nouvelle avait tout de même vite été annoncée chez les militaires et la jeune femme avait dû changer ses horaires. Elle travailla dur afin de se montrer à la hauteur de son rang et les nouveaux évènements. Finalement, on lui donna congé un jour afin de ne pas tomber de fatigue suite aux nombreux changements qui avaient eu cours durant ce court laps de temps.

C’est ce jour-là que Hanzo rencontrera Gabriel.

Peu importe où elle allait, il y avait toujours une recrue quelque part qui voulait parler à la jeune femme, notamment par le fait qu’on ne la voyait plus aussi souvent ou par un collègue qui demandait aussi des explications du genre. Bien que la soldate puisse contenir sa haine des contacts sociaux durant son travail, cette journée-là était sa journée de repos ; la journée où elle pouvait faire ce qu’elle voulait, quand elle voulait et c’est là que tout le monde voulait la déranger. Hanzo envoya balader quelques personnes de façon plus ou moins délicates, autant physiques que psychologiques, mais ceci est une autre histoire.

De grands vents soufflaient aujourd’hui, mais cela n’empêcha pas Hanzo de sortir de la ville, un trench-coat de cuir noir par-dessus un col roulé bourgogne et un pantalon sombre avec ses longues bottes habituelles. On la laissa sortir immédiatement sans question ; de toute façon, elle n’allait pas partir si loin que ça.

Hanzo trouva finalement, après à peine quelques minutes de marche, un grand rocher plat aux teintes rosées à tout de même bonne hauteur et distance du sentier principal. Il était situé près du sommet d’une très petite colline rocheuse, ce qui faisait en sorte qu’on avait une belle vue tout autour. La jeune femme s’y assis et regarda l’horizon, les pieds dans le vide, avant de sortir un livre de sa poche et de l’ouvrir. Aucun titre ou image ne pouvait identifier son contenu, seule la couverture montrait une couleur bleu royal en aplat et la reliure n’avait que la lettre « H » en inscription rose.

Quelques dizaines de minutes s’écoulèrent et Hanzo ne comptait pas quitter l’endroit de sitôt ; les alentours des Sentiers des Roches étaient calmes et personne ne la dérangeait ; un vrai paradis. Malheureusement pour elle, ses sens se mirent tout de suite en alerte ; le vent avait changé. Pas de trajectoire, mais le sifflement léger avait été modifié, signifiant un nouvel obstacle dans la courbe de l’air ; quelqu’un s’approchait. Au son des pas, c’était un humain et ils étaient feutrés ; un ninja.

Hanzo attendit avec patience, puis, lorsque la cible fut à portée de voix à travers le vent, elle leva la tête et, sans se retourner, dit :

- Il est rare de voir des voyageurs spéciaux ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga.superforum.fr
Ombre
Ombre
Kosui Gabriel
Réputation : 43
Messages : 33

Informations
Métier: Explorateur

MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel] Mer 23 Oct 2013 - 22:16

    Les secondes ont passé, les heures ont défilé, les jours se sont écoulés depuis que je suis Ombre au service de Nocta. L’un des nombreux bras droit et conseiller du Généralissime. Voilà bien quelques semaines que j’exerce cette nouvelle fonction. La nouvelle avait-elle eu le temps de faire le tour du royaume ? Ma réputation avait-elle voguée jusqu’à Lumia ? Un enfant d’Aeris devenu haut gradé de Nocta. J’ai dû fournir deux fois plus d’efforts que les autres pour faire mes preuves, pour que l’on me fasse enfin confiance. Mon rang est la preuve qu’un bon travail porte toujours ses fruits. Mais, pourquoi quelqu’un comme moi s’est-il rangé sous les autres d’une capitale voisine ? Ah, ça c’est une longue histoire.

    Mais ce n’est pas celle-ci. Ce récit est celui où j’ai rencontré Hanzo.

    Une vague de nostalgie ou l’intuition que cette fois-ci sera la bonne ? Toujours est-il que je pris le chemin pour Lumia. J’avais expressément achevé les tâches qu’incombent mon rang afin de pouvoir m’absenter quelque temps. Faut dire, la nouvelle Aeris n’est pas la porte d’à côté. Autrefois, j’étais un noble, j’étais écouté et respecté. Mais depuis cette marque sur mon front, tatouage des criminels, mes paroles valaient encore moins que celles des roturiers. Peut-être que les mots d’un gradé d’armée voisine vaudra plus que ceux d’un ancien prisonnier local ? Pourtant, mon but, ma demande, ma requête est simple : qu’on abolisse le système de noblesse. La raison, quant à elle, restera floue et enfuie dans la catégorie des souvenirs à oublier, à chasser.

    Un vent agréable me tenait compagnie durant le trajet, tandis que quelques rayons de soleil caressaient mon visage. Mes pieds nus sentaient l’herbe glisser sous leur plante. Pourquoi ne pas m’être chaussé ? Peut-être parce que je n’ai rien à cacher, que je n’ai pas d’arrière pensée ? Ou pour montrer qu’au lieu de marcher à l’intérieur de chaussures, je foule le même sol qu’eux, tel un égal ? Ou encore parce que j’aime bien le contact du sol fraîchement chauffé par le soleil. Hier encore, il était humide, un magnifique jour de pluie diluvienne. Ma météo favorite, et je profitais donc des dernières traces de brindilles mouillées avant que le soleil ne termine sa besogne quotidienne.

    Par la suite, ce côté verdâtre de la nature fut remplacé par des cailloux, puis des rochers, et enfin des rocs. Un environnement comme sorti tout droit d’un passé lointain. Des sentiers que j’avais arpentés pour la dernière fois avant la naissance même de Lumia. Je m’en souviens, c’était juste après l’attaque d’Aeris qui m’avait permis de m’évader. J’avais quitté ma ville, mon foyer, ma patrie sans avoir aucune d’idée d’où aller ensuite. Et me revoilà presque à mon ancien chez-moi. Je ne me savais pas nostalgique.

    Pourtant, j’eus du mal à trouver le chantier principal. J’avançais à tâtons, ne sachant pas sur qui ou quoi j’allais tomber. Et pourquoi ne trouvais-je pas le chemin correct ? Mes souvenirs remontaient à trop loin ? Ou avaient-ils modifié la voie suite à l’assaut ? Remarque, après une attaque il est naturel de réviser ses défenses. Bon, il me suffit de trouver un point d’observation assez haut pour me repérer, non ? Je me dirigeai donc vers une pierre qui devait encore être là, celle à partir de laquelle j’avais lancé un dernier regard vers la capitale avant de partir pour de bon.

    Sauf que cette roche semblait occupée par autrui. Une femme, d’après le son de la voix parvenant à mes oreilles. Un visiteur spécial ? Comment pourrait-elle le savoir sans même m’avoir vu ? Lumia possède-t-il de si bons espions ? C’était l’hypothèse la plus plausible, mais je n’affichais aucune déstabilisation. L’ombre n’affiche aucune expression, une Ombre aspire donc à en faire de même. J’arrivais latéralement à l’inconnue, et je pus apercevoir un ouvrage entre ses mains. Qui dit livre dit lecture. Qui dit lecture dit éducation. Qui dit éducation dit famille aisée la plupart du temps. Evidemment, il y a d’autres moyens, mais il s’agissait là du procédé le plus probable. Nous ne sommes pas vraiment à une époque où l’un des objectifs est d’éradiquer l’illettrisme. Donc, supposons qu’elle vient d’une famille possédant un certain rang social. De plus, ses vêtements ne semblaient pas être ceux d’une fermière. Bon, moi je portais la parure des érudits, bien que l’on confonde souvent cette tenue avec une robe. Mais revenons à nos moutons, ou devrais-je dire à nos livres, vu la personne ? Si j’avais raison, elle n’avait rien affaire ici. Et même, pourquoi ne pas lire chez soi ou dans une bibliothèque plutôt ? D’une voix calme, se voulant froide et posée, je rétorquais :

    " Tout comme il est rare de voir des lecteurs ici. "

    Tenant mon bâton de marche et de combat, je découvrais lentement mon visage de sa capuche. Pour ma part, j’y ai eu droit à l’éducation, et je sais qu’il faut dévoiler son faciès lors d’une rencontre.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Oracle
Hattori Hanzo
Réputation : 20
Messages : 36
Localisation : Derrière toi.

Informations
Métier: Moine

MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel] Lun 28 Oct 2013 - 21:23

Il ne fallut pas longtemps avant que Hanzo n’enregistre dans son esprit les détails du physique de l’intrus qui se présentait à elle en se retournant. Ce dernier avait des airs androgynes, mais les détails plus rectangulaires de son anatomie montraient bien la présence d’un homme dans les collines rocheuses. Alors que la robe du jeune homme renforçait l’air sombre de sa longue chevelure, cela faisait encore plus ressortir, au travers des mèches bougées par le vent et les mouvements d’une capuche de jais, la marque rouge qu’il avait sur le front.

Hanzo avait trop longtemps travaillé contre la criminalité d’Aeris pour ne pas reconnaître ce symbole. Ce dernier marque à vie quelqu’un et, partout où il ira, on y reconnaîtra quelqu’un qui a enfreint la loi et ainsi troublé l’ordre. La jeune femme savait dès lors qu’elle ne devait pas faire confiance à cet individu. Cette personne avait peu de chance d’être tombée sur elle ; contre les criminels, Hanzo était bien prompte à la violence et bien plus facilement qu’avec d’autres étrangers.

À la réponse de l’homme, elle ferma son livre, le remit dans sa poche et posa tranquillement la main sur le manche de son épée gauche ; signe de méfiance réfléchie, sans pour autant être une menace directe. Elle leva tout de même légèrement un sourcil. Hanzo fut tout de même surprise et elle ne savait pas si elle devait en être heureuse ; révéler son visage montrait une attitude à la fois pacifique et bien élevée. De plus, le vocabulaire du criminel montrait une éducation, mais son ton que l’on pourrait considéré comme doux aussi sous-entendait un tempérament posé, mais probablement une intelligence. La fermeté de la main de Hanzo sur son arme se relaxa.

- Il vous est sûrement déjà arrivé de vouloir sortir de votre cellule et prendre un peu d’air, non..?

Un ton sans reproche ou agressivité, comme si elle avait remplacé « cellule » par « bureau de travail ».

Hanzo s’approcha du jeune homme, rapetissant la distance entre les deux ninjas d’environ une dizaine de mètres, chacun sur leur plateforme rocheuse différente. Le vent continuait de souffler fortement et le Soleil commençait à taper fort vu le jeune début de l'après-midi.

- Qu’est-ce qu’un jeune homme comme vous fait ici? Mon devoir est de protéger ma patrie et si vous n’avez point envie de perdre la vie, avoir cette marque et vous diriger vers Lumia doit être pour une bonne raison.

Son regard se fit insistant, elle attendait une réponse. De toute façon, elle saurait très bien s’il ment ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga.superforum.fr
Ombre
Ombre
Kosui Gabriel
Réputation : 43
Messages : 33

Informations
Métier: Explorateur

MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel] Mer 30 Oct 2013 - 21:35

    La demoiselle se leva pour me faire face. Demoiselle ? Sa tenue ne trahissait pas sa féminité, ni la longueur de sa chevelure. Pourtant, sa voix était formelle : c’était une fille. Peut-être un garçon manqué ? Il faut dire, la grande majorité des familles préfère avoir un mâle comme descendant, et ce dans toutes les classes sociales de notre époque. Le prolétaire recherche des bras solides pour cultiver la terre et nourrir la famille. L’aristocrate espère un héritier à son affaires, et avoir une fille reviendrait à payer une dote par la suite. Aucune mansuétude pour la gente féminine.

    Evidemment, ses premières paroles furent une allusion à la marque sur mon front. Pas étonnant qu’elle connaisse sa signification si elle vient de Lumia. Cependant, faut dire qu’elle n’est pas récente, et des remarques de ce type j’en ai eu moult. Ainsi, sans déstabilisation, je répondis du tac au tac :

    " Autant qu’il vous arrive de vouloir quitter votre foyer et prendre un peu d’air, non ? L’homme ne peut rester indéfiniment au même endroit. On nous a donné des jambes, c’est pour les utiliser… "

    Mais malgré la marque, l’inconnue s’approcha. Il est rare de voir des gens aller volontairement à l’encontre d’un criminel. Certes, il est du devoir de tout habitant de protéger sa patrie. Mais de là à le clamer face à un ancien prisonnier, tout en connaissant cette facette de son passé… Elle n’avait pas froid aux yeux, je dois bien l’admettre. Et la main placée sur le pommeau de sa lame. Le port d’une arme et tout le reste me laissèrent penser qu’elle devait faire partie de l’armée. Une gradée, ou une simple garde qui faisait une ronde ? Le mystère sur sa nature s’est levé jusqu’à ce point.

    " Voyez-vous, gens d’arme, je comprends votre réaction. Mais daignez-vous mettre à ma place l’espace d’un instant. Si je dissimule cette marque, je passe pour quelqu’un qui cache quelque chose, qui a des arrières pensées. Or, si je joue franc jeu et que je la dévoile, on se méfie de moi. Que devrais-je faire alors ? "

    Question rhétorique, vu qu’il n’y a pas de réponse à cette interrogation. Quoique la remarque que j’obtiendrais peut en dire long sur la personnalité que j’ai face à moi, notamment son avis à mon propos. Ah, mais que faisais-je donc ? Me sentais-je si nostalgique que je reprenais cette attitude des nobles à parler pour ne rien dire ? A ouvrir la bouche sans répondre ? J’ai beau avoir étudié l’art des orateurs, j’aimais davantage la vérité et ne pas perdre mon temps. Tu souhaites la raison de ma venue ? La voici :

    " Pourtant, je ne souhaite que formuler une requête à votre princesse. Evidemment, vous conviendrait qu’il m’est à présent compliqué de la rencontrer. Ce n’était pas le cas autrefois, car je suis l’opprobre et l'héritier des Kosui, une famille bien connue il y a quelques années… "

    Une famille de nobles, surtout. Les Kosui étaient connus pour leur aptitude à la magie de l’eau, mais ils comptaient également de nombreux oracles dans leurs rangs. Mon père et mon frère notamment. Mais ils ne sont plus de ce monde, et d’après les chroniques de l’époque, j’en suis la cause. Mais la demoiselle lisait-elle les journaux ? Suivait-elle l’actualité ? Je n’en savais rien, mais elle avait à présent toutes les pièces en main : à la fois mon identité que la raison de ma venue. Que vas-tu faire ? Suivre le protocole et appeler la garde, ce qu’il faut faire dès l’obtention d’informations concernant les criminels, ou la curiosité te poussera à rester ici un peu plus longtemps ? Peut-être me permettras-tu de communiquer avec la princesse, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Oracle
Hattori Hanzo
Réputation : 20
Messages : 36
Localisation : Derrière toi.

Informations
Métier: Moine

MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel] Lun 4 Nov 2013 - 6:26

    Le moment était arrivé.

    Soit le moment où Hanzo devait prendre une décision sur la suite des évènements. Malgré tous les faits qui étaient entre ses mains, la jeune femme possédait l’avantage. Soit de pouvoir arrêter ou laisser faire comme il le voudrait ce jeune homme marqué. Ce dernier avait à la fois une jolie langue, mais aussi une langue bien pendue ; il parlait longuement et ne se cachait pas pour le moins du monde ; voulait-il sa confiance en toute sainteté ou voulait-il plutôt l’embobiner? Toute bonne âme aurait donné une chance à cette personne bien élevée d’aller dire un mot au moins à une personne propice à la discussion que voulait le jeune homme, mais il n’en était rien. Si Gabriel avait eu un minimum de chance, il ne serait pas tombé sur une traditionaliste comme Hanzo. Cette dernière se concentra sur les ondes aux alentours ; maintenant rapprochée de sa cible, elle pouvait mieux sentir ses vibrations malgré le vent. Elle vit dans ce criminel une honnêteté et un calme exemplaire, ce qui confirma ses doutes sur un certain entraînement, mais qui ne la fit pas lâcher son arme pour autant.

    Par la suite, Hanzo vit défiler devant elle un article, lu il y longtemps. Elle ne devait même pas avoir vingt ans. Un autre scandale parmi toutes les tensions des environs; la mort, la mort et encore la mort... ah non, il y avait un coupable aussi. Enfermé, tout comme les autres. La jeune femme n’était pas encore une Lumière lorsque ce drame familial se produisit, faisant en sorte que, vu que le cas était hors de sa portée, elle n’y fit point attention en ne voulant pas se mettre plus de poids sur les épaules. Ce jeune homme se disait être un Kosui. Kosui..? Retour en arrière de nouveau. Des morts un peu partout. Des appartements de luxe. De très courtes funérailles ennuyantes qui furent englouties par le scandale. Oui, Hanzo se souvenait qu’elle avait porté les corps à la morgue. Des cadavres elle en avait vu, mais, bien que point traumatisant à ses yeux, il y en avait particulièrement beaucoup ce jour-là.

    - La Bible de Nora selon Daniel, chapitre 8, verset 17... Gabriel. *

    Bien sûr qu’elle savait cela ; elle avait le livre dans sa poche.

    - Même si vos intentions peuvent être justes, jeune homme, vous restez un criminel de Lumia en liberté. De ce fait, cela me surprendrait que vous pouvez entrer et sortir comme il vous le semble et encore moins voir la princesse. dit la jeune femme d’un ton solennel. Dites-moi au moins que vous aviez un plan en tête, ou qu’au moins vous en aviez un autre que de forcer le passage histoire que la seule chose qui passe par les portes ne soit pas que votre tête de beau parleur.

    S’il y avait bien une chose qu’Hanzo ne manquait pas, c’était d’estime de soi.

    - Et c'est à votre tour, maintenant, de vous mettre à ma place. Un criminel qui a autrefois tué une famille de haut-rang veut venir, tout bonnement, voir notre charmante Princesse. Est-ce que vous, vous vous laisseriez passer les portes de la ville?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga.superforum.fr
Ombre
Ombre
Kosui Gabriel
Réputation : 43
Messages : 33

Informations
Métier: Explorateur

MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel] Mer 6 Nov 2013 - 22:17

    Pourtant, moi je crois bien en avoir, de la chance. Des traditionnalistes, il y a ceux qui le sont entièrement, et ceux qui ne font que porter leur masque. Parmi les purs, il existe différents types. Il y a les puissants et les prétentieux qui m’auraient attaqué sitôt la marque repérée. Il y a les couards et les prudents qui auraient alerté la garde. Pour finir, il y a les sournois qui auraient fait mines d’accéder à ma requête pour me piéger sitôt arrivé au niveau des gardes.

    Or, tu es encore là il me semble. Là à m’interroger, là à me parler. Par politesse, curiosité, ou bonté de cœur ? Là demeurait à présent le mystère. Mais il m’importait peu de lever le voile quant à cette interrogation. Je souris à sa remarque quant au passage en force. Etait-ce une réflexion savamment avancée pour connaître mon intention à ce sujet, ou une marque d’humour ? Je pencherai plutôt pour le second cas, bien que cela ne change pas grand-chose à ma réponse.

    " Je n’ai nullement la présomption de pouvoir prendre les portes de Lumia d’assaut à moi tout seul. Cependant, permettez que je rectifie un point : je suis un criminel d’Aeris, et non de Lumia. "

    En effet, le nom de la ville ayant changé, c’est la preuve de modifications dans cette capitale. La juridiction pourrait en faire partie. Même si je ne m’avancerais pas trop sur ce point. Mais ma remarque soulignera le fait que mon crime n’est pas récent. Il est vrai que la vengeance est un plat qui se mange froid, mais si je souhaitais porter atteinte à la princesse pour ce séjour en prison, je n’aurais probablement pas attendu aussi longtemps.

    Quant à la suite de la discussion, il y a un petit souci. Au lieu de placer le cas général d’un criminel arrivant, elle me demande si je me laisserais passer. Soit en prenant bel et bien ma personne dans l’exemple.

    " Je regrette, mais je ne peux me mettre à votre place. Contrairement à vous, je connais l’envers du décor. L’histoire sur toute son étendue, et non pas qu’à travers les articles. Mais je ne pense pas que j’aurais accepté une entrevue avec le dirigeant de ma cité. Cependant, j’aurais proposé au criminel de passer sa requête sur papier, que j’aurais ensuite porté à destination. "

    Tout simplement. Il y a toujours des alternatives, tant qu’on trouve une solution. Puis, de toute façon, je n’étais pas certain de vouloir passer ces remparts. D’abord parce que je risquais ma liberté la dedans, mais aussi car de nombreux mauvais souvenirs s’y promènent. Le mieux aurait été que la princesse vienne me voir à l’extérieur, mais cela n’arrivera jamais. Pourtant, concernant Lumia, il faudrait bien que je m’y rende un jour. Ne serait-ce que pour me recueillir.

    " Malgré tout, à part cette requête, j’ai une autre faveur à vous soumettre. Pouvez-vous me guider jusqu’au cimetière, celui de mon époque, s’il existe encore, s’il vous plait ? "

    En effet, je n’avais pu assister à l’enterrement de ma propre famille, car j’étais enfermé. Quelle ironie, j’étais dans un sous-sol qui m’empêchait de voir leur mise en terre… J’eus un pincement au cœur à cette pensée, mais je tentais de ne rien laisser paraître.

    Après l’assaut d’Aeris, peut-être que les tombes ont été détruites ? Ou le cimetière déplacé ? L’actuel de Lumia ne se trouve peut-être pas au même endroit, d’où ma précision quant à l’époque. Le mieux serait, pour moi, qu’il soit en-dehors des murs, sinon la demoiselle risquerait de refuser. Bien qu’elle doive comprendre mes raisons, cela pouvait également être un prétexte pour pénétrer dans Lumia. Et la main encore sur son arme témoigne d’une dernière trace de méfiance. Mais n’oublions pas le dernier cas plausible : les stèles que je recherche ont été brisées lors de l’attaque. En ce cas, il ne me restera plus que le temple comme lieu de recueillement.

    Cette fois, la demande passe d’une entrevue avec la princesse à un simple laisser passer pour le cimetière. Mais pour une traditionnaliste, c‘est peut-être déjà trop demandé ?

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Oracle
Hattori Hanzo
Réputation : 20
Messages : 36
Localisation : Derrière toi.

Informations
Métier: Moine

MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel] Dim 8 Déc 2013 - 21:11

Il avait de bonnes manières et on pressentait chez ce jeune homme de l’honnêteté et une droiture. Hanzo respectait cela, mais elle ne pouvait s’empêcher de vouloir couper en deux un condamné comme lui, car, oui, peu importe l’histoire, les hautes instances l’avaient accusé et elles ne voudraient sûrement pas le voir ici.

Elle toisa et fixa longuement le jeune homme, voir si sa volonté ne fléchirait pas. Il n’était pas agressif, mais Hanzo pouvait voir qu’il était déterminé de se rendre à cet endroit. Par contre, elle-même se demandait si le cimetière dont parlait Gabriel existait encore. Après tout, lorsque Aeris devint Lumia, cela ne l’aurait pas surpris que l’on ait littéralement tout enterré de cette époque. D’un autre côté, le caractère de chaton de la Princesse ne surprendrait pas le fait que le cimetière ait été épargné.

- Je n’ai pas de papier ou de crayon sur moi. Écrivez vite. Vous avez sûrement le nécessaire sur vous si vous pensiez à cela dès le départ.


Elle s’assit en tailleur sur sa pierre et attendit, le regard toujours fixé sur le jeune homme sans sourciller, presque menaçante. Si ce message avait la chance d’aider le moindrement Lumia, Hanzo la prendrait. Si elle apportait la discorde dans la ville... elle le retrouverait. Et le tuerait.

- À qui dois-je remettre le message? J’imagine que vous ne voulez pas qu’il passe par n’importe qui...

Elle hésita.

- Que devrait-il arriver après? Vous voulez le pardon?

Ce ne serait pas la première fois qu’une demande aussi... marginale était parvenue à Hanzo, mais bien qu’elle acceptait, peu importe le résultat, elle n’aurait pas de dette à donner si ce message lui apportait quoi que ce soit. Que si son contenu lui semblait inutile ou dangereux, elle le brûlerait et oublierait tout.

- Où habitez-vous, maintenant, Gabriel? Vous n’avez pas l’air d’un ermite... à quelle allégeance appartenez-vous désormais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga.superforum.fr
Ombre
Ombre
Kosui Gabriel
Réputation : 43
Messages : 33

Informations
Métier: Explorateur

MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel] Dim 8 Déc 2013 - 23:20

    Comme attendu, elle choisit de prendre ma solution. Et comme c'était l'issue la plus probable, dès le départ, j'avais déjà la lettre, écrite, sur moi. Cependant, elle n'avait pas dit la vérité. Possédant un livre, elle a du papier. Mais je m'abstins de le lui faire remarquer, me contentant de sortir le message de sous ma bure.

    Citation :
    Chère princesse, j'ignore si vous vous souvenez de moi. Je suis un ancien noble déchu, et c'est d'ailleurs à ce titre que je souhaite m'entretenir avec vous. Doutant de pouvoir communiquer par voie orale, je dus me résoudre à vous écrire, en espérant que vous obtiendrez ce message.

    Le système de noblesse établi dans votre cité engendre des sentiments de rivalité entre différentes familles pouvant aboutir à des tragédies. Je vous serais infiniment grès d'abolir, ou de modifier cette hiérarchie chimérique qui conduira inexorablement à d'autres tragédies, comme mon existence peut en témoigner, bien que ce ne fut pas l'avis de la justice…

    Je vous serai redevable si vous daignez prendre un peu de votre temps pour vous pencher sur cette requête. Merci de tout cœur.

    Kosui Gabriel, ancien Aerien.


    Qu'elle me réponde ou non, ce choix ne m'appartient pas. Mais j'avais opté pour la méthode douce, espérant que cela fonctionne. Dans le cas contraire, lorsque la bouche ne convînt pas assez, il ne reste plus que le bras. Et ce ne sera pas faute d'avoir essayé ! Je tendis le papier à la demoiselle, me demandant si elle allait le prendre ou non. Si oui, je parie que sa main ne quittera pas sa lame de tout l'échange. Tout comme la mienne étreint mon bâton. Mais pour éviter tout dérapage, je choisis de créer un filin d'eau qui chemina le message jusqu'à la demoiselle. Un filin suffisamment dense pour ne pas se répandre sur le papier et l'humidifier. Sitôt en sa possession, le liquide disparut.

    " Si vous en avez la possibilité, je préférerais que vous le lui remettiez en main propre… "

    Et si elle en avez bel et bien la possibilité, cela signifierait qu'elle possède certains privilèges au sein de la cité.

    " Pour ce qui devrait arriver après, tout dépendra de votre princesse. Mais ce n'est pas le pardon. Seuls ceux qui ont pêché recherchent le pardon. Je ne prétends pas n'avoir jamais commis de forfait, mais pas davantage qu'autrui. "

    Et certainement pas plus que les pêcheurs près des rivières… Je souris à mon humour. Rien de mieux pour détendre l'atmosphère, mais ce n'était pas vraiment approprié à la situation. D'autant plus qu'elle me questionna sur mon foyer. Soutenant son regard, je lui répondis d'une franchise absolue :

    " Comme la lumière m'a rejeté, je me suis tourné vers l'ombre… "

    Finalement, l'humour reprit tout de même le dessus. Bien qu'en lisant entre les lignes, les réponses étaient là. Un silence gênant s'installa. Comment allait-elle réagir à la nouvelle ? Prendre cela comme une trahison quelconque, détruisant alors ma lettre, ou bondissant sur moi ? Ou avec plus de recul et de sagesse ? Jusqu'à présent, je n'ai démontré aucun signe d'hostilité, privilégiant la parole aux armes. Attaquer une Ombre pacifiste risquerait d'entacher les relations déjà tendues entre nos deux cités. J'ignore si cela plairait à la princesse, tout comme un assaut risque de déplaire au général. Non, il n'y avait rien à gagner à m'assaillir, sinon un conflit.

    " Alors, qu'en est-il de ma demande concernant le recueillement ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Oracle
Hattori Hanzo
Réputation : 20
Messages : 36
Localisation : Derrière toi.

Informations
Métier: Moine

MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel] Mar 7 Jan 2014 - 5:51

    Un changement de camp? Il ne fallait pas être un génie pour comprendre ce que venait de dire Gabriel. Donc, un mage puissant, accusé par Lumia -ou plutôt Aeris- avait rejoint Nocta. Quand, quoi et comment? Peu importe, les faits étaient là et Hanzo n’avait pas de raison d’en douter nécessairement. La jeune femme leva un sourcil à la vue du filet d’eau qui lui apporta pacifiquement le message. En effet, malgré son expérience, Hanzo n’avait pas vraiment côtoyé de mage et la magie était pour elle un domaine inconnu. Si une once de magie avait pu être utilisée dans son entourage, il n’était qu’un médium mineur pour des techniques plus physiques.

    L’Oracle lit la lettre, rapidement, en diagonale comme on dit. Elle ne chercha pas particulièrement à trouver des sens cachés ou autre. Après tout, malgré le fait qu’elle lise, elle n’était point une érudite ou une personne voulant décrypter tout ce qu’elle voit. C’était à la Princesse de comprendre elle-même le message.

    Le mage reformula ensuite de nouveau sa demande, de manière très polie. En fait, la jeune femme espérait qu’il l’ait oublié. Plus le temps avait passé, plus elle y songeait dans un coin de sa tête. Sa nature voulant protéger le plus sa patrie, une anxiété lui vint à l’esprit et ce doute pouvait se voir sur son visage; si elle pensait bien que le cimetière était bel et bien à l’endroit où elle pensait, il était là, mais proche des murs et approcher encore cet étranger plus près...

    Autant jouer les cartes sur table, il s’était sûrement aperçu de son changement d’expression.

    - Si j’écoutais ma première pensée je n’accepterais pas votre requête. Par contre, mon jugement me dit que si cela vous tient vraiment à cœur, rien ne vous empêcherait de chercher vous-même et rôder autour de Lumia et cette idée... je ne l’apprécie pas.

    Elle se retourna, toujours sur ses gardes, la lettre désormais dans sa large poche.

    - Le cimetière est toujours le même, ce n’est pas comme si dans la séparation nous allions cracher sur les cadavres. Il se trouve à l’intérieur des murs, à l’extrémité est, et comme vous l’avez sous-entendu plus tôt, je ne compte pas faire entrer un étranger en Lumia. Je suis donc en dilemme de vous laisser en suspens.

    Elle haussa les épaules.

    - Avez-vous, par contre, la requête d’un quelconque objet ou quelque chose à apporter sur une tombe? Dépêchez-vous, j’ai bien beau être en congé aujourd’hui je n’ai pas envie de perdre mon temps plus longtemps.

    Le message était important, oui, mais Hanzo était bel et bien en train de s’enquiquiner avec un mage de Nocta au sujet de quelques cadavres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga.superforum.fr
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Repos [Kosui Gabriel]

Revenir en haut Aller en bas
 

Repos [Kosui Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eterna RPG :: ROYAUME D'ETERNA :: LUMIA :: Sentiers des Roches-